La Plongée Sous-marine Peut-elle Vous Faire Sembler Bourré ? - Full Pack Scuba Diving Bali | Best Dive Center Bali

La Plongée Sous-marine Peut-elle Vous Faire Sembler Bourré ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Table of Contents

Certains considèrent la plongée sous-marine comme une forme de méditation. Mais attention c’est un sport dangereux qui peut provoquer des accidents comme la narcose à l’azote.

Qu’est-ce que la narcose à l’azote et comment la traiter ?

La narcose a l’azote, est un effet narcotique du a la forte dose d’azote dissoutes dans l’organisme lors d’une plongée. Ceux qui en ont fait l’expérience savent que l’expression “la plongée est une activité enivrante” n’est pas une simple figure de style. À une certaine profondeur, les plongeurs peuvent avoir l’impression d’être alcoolisé c’est ce qu’on appelle la narcose à l’azote ou l’ effet martini. Cet état, bien que temporaire, peut en fait avoir un impact sérieux sur la santé des plongeurs.

L’air que nous respirons chaque jour contient pas moins de 78 % d’azote, 21 % d’oxygène et un mélange d’autres gaz à hauteur de 1 %. Si l’on s’en tient à ces chiffres, l’azote que nous respirons tous les jours n’a pas d’impact négatif sur notre organisme. Cependant, cela est différent si vous êtes dans l’eau. Lorsque qu’une bouteille de plongée se trouvent sous la pression de l’eau, l’azote qui la contient peut devenir narcotiques. 

Les plongeurs inhalent de l’air comprimé, ce qui produit un effet de somnolence sur le cerveau. La narcose à l’azote peut se produire lors de plongées peu profondes mais plus la plongée est profonde, plus le risque de narcose est élevé.

Quels sont les symptômes ?

En général, les premiers symptômes apparaissent lorsque le plongeur va à une profondeur de plus de 30 mètres. Tant que vous n’allez pas plus profond, ils ne s’aggraveront pas. Un plongeur narcosé aura l’air d’une personne ivre. Les symptômes les plus courants sont les suivants : sensation d’euphorie (joie excessive), lenteur des réactions, désorientation (confusion/étourdissement), perte d’équilibre, vertiges… Ces symptômes disparaissent d’eux-mêmes lorsque le plongeur remonte à la surface. Cependant, les symptômes de la narcose à l’azote peuvent devenir plus grave si la profondeur est trop élevé.

Comment prévenir et surmonter

Il vaut mieux prévenir que guérir. Avant de plonger, les plongeurs doivent veiller à se reposer suffisamment, à bien s’hydrater. N’oubliez pas que les plongeurs ne sont pas autorisés à boire des boissons alcoolisées avant de plonger. Lors de la plongée, les plongeurs doivent se fixer une limite de profondeur en fonction de leurs capacités. 

Même si vous voulez plonger plus profond, assurez-vous d’abord d’apprendre les techniques nécessaires. Ainsi, la narcose à l’azote peut être évitée.

Si un plongeur a ressenti les symptômes, il doit remonter lentement et progressivement à une profondeur moindre. Faites une pause de 10 à 30 secondes tous les 10 mètres. C’est ainsi que l’on évite la décompression. 

Les symptômes s’atténueront à mesure qu’il atteindra des profondeurs moins importantes. Si les symptômes ressentis sont légers, le plongeur peut faire une pause à de faibles profondeurs. Si les symptômes ont complètement disparu, le plongeur peut continuer à plonger à cette profondeur. 

Après être arrivé à la surface, les symptômes disparaîtront complètement et lentement. 

Nous vous recommandons, après la disparition complète des symptômes, de ne pas replonger immédiatement. Donnez à votre corps le temps de se reposer. Aussi, si vous plongez et n’avez aucun symptôme, cela ne signifie pas que vous n’en aurez pas la pongée suivante.